← Toutes les réalisations

«Co-créativité en tant que réseaux»
Projet européen de recherche et documentaire
Juin – novembre 2017, Co.Labs Collectief Antwerp (BE)
Poste : Chef de Projet

Pour Co.Labs Collectief à Anvers, Belgique, j’examine le fonctionnement au sein des plusieurs espaces co-créatifs en Europe qui sont gérées d’une façon horizontalement et, la manière dont la gouvernance peut les encourager efficacement (en pratique, nous examinons le lien entre les communautés artistiques, les espaces physiques et la gouvernance locale).

Le produit final sera un documentaire d’une heure.

En tant que phénomène actuel qui gagne rapidement du terrain et par lequel l’innovation (sociétale) est souvent lancée, il est important d’avoir une meilleure idée du rôle des réseaux ascendants liés à la localisation dans le domaine des arts et de la culture. En outre, les résultats de ce projet de recherche transnational soutiendront les réseaux existants dans leur fonctionnement quotidien.

En plus, une meilleure connaissance du fonctionnement de ces réseaux et de la manière dont ils peuvent être soutenus par des politiques profitera tant aux responsables politiques qu’aux créateurs : aux responsables politiques, elle indiquera de quelle manière le potentiel des initiatives culturelles pour une ville peut se développer mieux, sans mettre trop de paperasserie et parfois les paralyser. Pour les créateurs, l’établissement d’une politique signifie idéalement la mise en place d’un cadre structurel autour de leur communauté qui devrait garantir la durabilité de leur initiative.

Il s’agit de renforcer la société civile, d’exploiter le soft power, d’encourager une société participative et responsable et l’exécution de la démocratie : en fin de compte, ce sont l’engagement de la société, l’échange mutuel et la création d’une large base de soutien, plutôt que des experts politiques avec une orientation trop rigide et descendante, qui sont les moteurs de la démocratie. Il s’agit d’adapter la bureaucratie à la participation humaine. Enfin, des réseaux solides, en coopération avec une gouvernance flexible, seront en mesure de réagir avec plus de souplesse aux défis sociétaux auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui.